Comment ouvrir un pot dont le couvercle est trop sérrée?

A la maison et plus souvent en cuisine, il nous arrive de ne pas pouvoir ouvrir certains pots ou boites de conserve scellées. Dans un autre cas, il arrive aussi que vous fermiez vous même un pot, et qu’au moment de le réouvrir, vous n’y arriver plus. Il y a là un problème de force, mais aussi de technique. C’est très probable lorsque vos mains soient souillées par une matière grasse; mais même après les avoir lavé, vous n’y arriver toujours pas? Vous essayez même avec un torchon bien sec afin que vos mains ne glissent pas mais cette technique aussi ne marche pas?

scotch

Avez vous essayé la technique avec le scotch?

Le scotch comme vous le savez est un ruban adhésif d’un ou alors de ses deux cotés. Il est utilisé pour joindre ou encore coller des éléments rompus ou déchirés tels que du papier.
Le scotch peut aussi vous aider avec votre pot coincé, puisqu’il peut bien collé sur le couvercle qu’il soit en fer, en aluminium ou en plastique. Pour y arriver, vous devez acheter dans les magasins de bricolage ou dans des supermarchés, un ruban adhésif résistant et bien épais.
Lorsque vous l’avez, coupez en un morceau d’environ vingt centimètres de lond et coller le tiers sur la gauche du  couvercle de ce pot de manière à avoir un autre bout pendant. Utilisez ensuite votre main gauche pour tenir le pot et l’autre main pour arrêter le bout pendant du scotch en tirant pour qu’il souvre. Vous verrez qu’il s’ouvrira plus facilement qu’avec votre main.

Ne jamais remettre à demain ce que vous pouvez faire le jour même

Comportement

Avec le stress et la pression de la vie que nous subissons sans cesse, les hommes sont ont cette fâcheuse tendance à se conforter sur un point qui ne d’après eux serait la meilleure réaction possible. Quand il faut agir à l’instant présent pour accomplir une tâche que nous jugeons pas trop importante, nous avons souvent cette habitude de remettre cette action à demain, hors nous pouvons très bien l’accomplir le jour même. C’est un comportement qui est causé par une flemme qui nous envahi et qui nous met dans un état de paresse qui pourrait être dangereux si la répétition est constatée.

Nous devons apprendre à bien faire ce qui nous incombe comme tâche ou comme devoir, que cela soit pour notre propre personne ou pour celle de quelqu’un d’autre, nous devons nous employer et faire tout notre possible et bien faire ce pour quoi nous sommes sollicités. Bien entendu il pourrait y avoir des paramètres qui rentrent dans le contexte et qui malgré vous vous poussent à remettre à plutard un acte, un travail que vous deviez effectuer. L’excuse que nous prenons très souvent et que nous nous murmurons est “c’est bon, demain je le fais” ou encore “ça ne presse pas” ou “ce n’est pas important pour aujourd’hui”, “il y a encore du temps, je le ferai”, etc, toutes ces petites phrases qui nous servent d’excuses et qui contribuent à ce que nous soyons plongé dans ce laxisme et cette inconscience du travail bienfait.

Les individus ne sont pas tous pareil, il y en a qui ont la conscience de ne pas se laisse prendre dans la spirale négative du laxisme, qui n’aiment pas voir un travail dormir ou qui pourrait être fait le jour même mais qui est renvoyé. Adoptez les bonnes attitudes si vous voulez réussir demain.